mardi 5 décembre 2017

Lira-t-on du Jean d'Ormesson au XXIIème siècle ?

Résultat de recherche d'images pour "jean d ormesson"

Je vais vous faire une confidence; après avoir vérifié tout le contenu de la bibliothèque de mon bureau (photo ci-dessous), mes lectures récentes des deux-trois dernières années dira-t-on, ainsi que celui des autres bibliothèque de la maison, j'ai fait une découverte intéressante: il n'y avait qu'un seul livre de Jean d'Ormesson, Jean Do pour les intimes. Un seul, assez récent: C'est une chose étrange à la fin que le monde. Je l'avais oublié mais si j'en juge par le coin de page corné, il n'avait pas du me passionner puisque j'en avais arrêté la lecture à la page 48.

Autant dire que je ne saurai rendre hommage à un auteur dont je ne connais rien mais au moins ais-je l'honnêteté de le dire: je n'ai jamais rien lu de Jean d'Ormesson.

J'aimais bien le bonhomme pour ses chroniques, ses coups de gueule, son attachement à notre pays et son histoire, son port aristo, ses yeux bleus, son charme et son humour. Pour le reste... Je laisse aux spécialistes le soin de nous faire croire ou de nous prier de croire qu'il était un formidable écrivain. S'ils le disent c'est que c'est sans doute vrai.

Par contre, parcourant à mon habitude les réseaux sociaux ou regardant la télé, je suis absolument sidéré du nombre de gens qui se croient obligés de lui rendre hommage. Qu'il en soit ainsi pour le lecteur lambda passionné, comme mes amis Koltchack ou Boutfil, je veux bien, c'est même normal. Que la ministre de la culture ou le Président de la République (et quelques autres encore) lui rendent hommage, c'est normal: n'était-il pas une figure de la littérature contemporaine, un académicien, un Grand-Croix de la Légion d'Honneur, un ancien patron de presse...

Mais quand je vois la foultitude de politichiens, d'animateurs télés, de chroniqueurs ou de guignol.e.s dont la seule qualité est d'avoir une petite notoriété se bousculer aux portillons des réseaux sociaux ou des plateaux télés pour y balancer sa petite phrase sur le grand homme aujourd'hui disparu, ça m'énerve, mais à un point, si vous saviez. Mais à quel rituel se plient-ils en se ruant ainsi: Paraître cultivé ? Faire parler d'eux, montrer qu'ils sont encore en vie, faire popu ? Ce sont les mêmes qui, quelque soit le défunt du jour, vous ressortirons les mêmes banalités: on l'aimait bien, il dessinait bien, il chantait bien, il dansait bien, un artiste dans son art (sic), une part importante de notre patrimoine culturel, nous ne l'oublierons jamais, il demeurera à jamais dans nos mémoires, blablabla... Les mêmes qui vous pondront, grosso merdo et à chaque fois, les mêmes phrases toutes faites que le disparu s'appelle Jean d'Ormesson ou Claude Rich, les mêmes qui vous sortiront dans 2 jours ou six semaines les mêmes phrases quand Johnny aura rendu l'âme.

Et de tous ceux-ci, combien se souviennent avoir rendu mécaniquement hommage à Michel Galabru, à André Courrèges ou Michel Tournier tous disparus il y a à peine plus d'un an. Combien, après leur avoir twitté hommage, montrant ainsi qu'ils étaient là, se souviennent encore de Jean Anglade, d'Alain Jossua, de Gérard Palaprat ou de Danielle Darrieux pourtant tous disparus cette année? Pourtant tous considérés par ces thuriféraires d'un jour comme des monuments de leur art respectif.

Qu'est-ce que j'en ai à foutre que le député de la Creuse ou Nikos Alliagas se disent profondément émus par la disparition de Jean d'Ormesson ? Croient-ils que ces hommages les rendront plus proches de leurs cœurs de cible ? Sans doute.

Que ces télés sont fatigantes à jouer sur les émotions et le sensationnel en utilisant ces morts comme levier d'audience.

Quel sera le premier gusse à proposer l'entrée de Jean Do au Panthéon et qui, ce faisant , s'assurera la paternité d'un buzz ou d'un débat national ?


Sont-ils nombreux les gens qui rendent hommage à Jean d'Ormesson et qui ce soir se vautreront devant Hanouna ?


Qui de tous ces VIP vendra père ou mère pour être vu lors des obsèques ?

Aujourd'hui, même la mort d'une personnalité et parfois celle d'un lambda sont sources de récupération médiatique et l'occasion de faire de l'audience. Epoque détestable en bien des points.

Mais pour en revenir à Jean d'Ormesson, moi qui ne suis absolument pas qualifié pour juger de son oeuvre, la seule chose qui pourrait éventuellement m’intéresser c'est de savoir si dans deux ou trois cents ans, voire plus, on se souviendra de ses écrits. A la façon d'un François Villon, d'un Chateaubriand, d'un Hugo ou d'un Dumas. Là est selon moi la grandeur d'un artiste, la pérennité à travers les âges. Qui, en 2050, achètera du d'Ormesson dans La Pleïade ? Lira-ton du Jean d'Ormesson au XXIIème siècle ? Je ne parierai pas un roman de Ken Follet ou de Musso là-dessus.

NB: Aujourd'hui, un autre grand homme est mort à 96 ans, un homme au destin tout à fait incroyable: Le roi Michel de Roumanie. Aucun hommage ne lui a été pour le moment rendu. Il est pourtant déjà dans certains livres d'Histoire...


D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

65 commentaires:

  1. Je n'aime pas ses livres, mais je ne suis pas roman. Mais il faut reconnaître que c'est une certaine France qui disparaît, faite d'élégance, de légèreté, de l'art de la conversation et de grande culture. Un reste de XVIIIe siècle qui meurt.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Nain: un reste du XVIII qui meurt... c'est a peu près ça !

      Supprimer
  2. Avec une certaine modestie, Mimi Mathy aurait déclaré "A côté de moi, j'ai toujours considéré que c'était un grand homme"
    :-(
    :-)))

    RépondreSupprimer
  3. Omar Sy aurait déclaré "Nous étions très proches: lui Jean 'do", et moi Omar "si". Mon seul regret c'est que j'ai toujours été un peu inférieur à lui, il aurait pu mettre un bémol"

    RépondreSupprimer
  4. Moi je pourrais tuer quand je vois des RIP,
    J'ai bien aimé quand il disait "j'ai peur de mourir pendant son quinquennat .La pensée que François hollande puisse me rendre hommage me terrifie"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Zen: je suis persuadé qu'il ne pouvait pas blairer Hollande, comment aurait-il pu en etre autrement...

      Supprimer
  5. anne bonsoir corto, un peu comme vous. j'avais essayé de lire un roman de jean d'ormesson. je n'avais pas accroché. c'était bien écrit certes. Ceci dit, l'homme était sympa, pétillant. Quant à Michel de roumanie, effectivement, je n'ai rien entendu à son sujet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anne : et avec la mort de Johnny, on n'est pas prêt d entendre parler de Michel de Roumanie

      Supprimer
  6. Je vais vous faire une confidence : j'aimais bien Jean d'Ormesson, j'avais de l'admiration et même une certaine tendresse pour le personnage jusqu'au jour où il s'est cru obligé de nous dire (via le Fig Mag) qu'il fallait voter macrouille. Après tout, qu'est ce qui l'obligeait à proférer une telle ineptie ?
    Sur ce :
    1 - je n'ai pas voté macrouille,
    2 - j'ai considéré Jean d'O. comme un vieux c.. dont il ne faut plus me parler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il aurait fait mieux de se taire .
      Mais difficile de voter LE PEN quand on a soutenu Simone Wiel à l ' académie !

      Supprimer
  7. Lira-t-on du Jean d'Ormesson au XXIIème siècle ?

    Excellente question,mais nous ne serons plus là pour y répondre!

    Je n'ai pas fait beaucoup mieux que toi: un portrait de Chateaubriant,le dada de d'Ormesson...l'enchanteur,comme il l'appelait et une amusante petite anthologie de la littérature française avec portraits d'écrivains...
    En tout cas,d'Ormesson aura pu se vanter d'être consacré de son vivant dans la Pléiade,mais je ne sais pas si cela en fera encore un écrivain lu dans 300 ans.
    C'était ça d'Ormesson,brillant causeur et bon client pour les Apostrophes,qui devait faire admirablement valser les petites marquises...et écrire aussi de temps en temps.

    Et surtout,surtout,tu as raison de ne pas parier un kopeck sur Follet:sa postérité,c'est un discours fait aux asticots,comme aurait dit Céline...

    PS: Quoi? Aliagas s'y met aussi?

    Il y a des hommages émus qui sont débités comme la nécro d'un chanteur de La Nouvelle star...

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vendemiaire: on ne lira pas d'Ormesson dans 300 ans, il sera oublié tout "pléïadé " qu il est
      Et oui Alliagas a tweeté pour d'Ormesson comme il tweetera pour Johnny et les autres a venir

      Follet, on ne le lira sans doute pas non plus ds 300 ans, ceci dit sa trilogie " Les piliers du siècle " est passionnante et j en ai appris beaucoup plus sur les cathédrales avec lui qu'avec mes profs d histoire

      Supprimer
  8. Géo

    Ce que j avais commencé à lire de lui-je ne sais même plus quoi déjà-ne m ayant pas intéressé,j'avais oublié le "grand homme". Je lis très peu les romans.Sans lui souhaiter le moindre mal,sa vie son oeuvre,son personnage m indifféraient et sa mort aussi je dois reconnaitre.Je me suis demandé si sa réputation n était pas surfaite,un phénomène de mode qui s éternisait?
    Bon!Là,c est fini.

    RépondreSupprimer
  9. Ce matin , apprenant la mort d'Ormesson , un zapping rapide sur twitter , un coup de tv et tout fermé . Raz le bol d'entendre les mêmes commentaires pour le décès d'un personnage connu , à la place de la bonne musique en attendant que le temps se réchauffe un tantinet et grande ballade avec mes deux toutous .
    Pour ma lecture perso elle se résume à ceci , les romans ne correspondent qu'à 0,25% de mes achats . J'ai du mal à rentrer dans une fiction et il est bien rare que j'arrive au troisième chapitre .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. claude Henri: la ballade fut-elle bonne parce que si les hommages te saoulent, là, avec Johnny, tu vas prendre cher ! alors autant en faire une autre aujourd'hui

      Supprimer
    2. Pas de prob , prévu depuis les infos de ce matin

      Supprimer
  10. Peut être aura t'on la bonne surprise d'une rediffusion d'Au plaisir de Dieu . J'avais beaucoup aimé l'adaptation télévisuelle du roman de d'Ormesson . Sinon je me souviens des débats auxquels ils participaient sur France Inter à l'époque lointaine où j'étais une fidèle du service public , époque où me semble t'il la parole était plus libre et moins corsetée et sa présence , sa voix si particulière animaient les débats. Ce matin , insupportable concert de louanges ; J'ai éteint lorsque Roselyne Bachelot est intervenue ; C'était trop ! Par contre oui Jean d'Ormesson était un esprit brillant . Je me souviens d'un débat pas si éloigné que ça dans le temps où ce vieux monsieur était de tous les intervenants celui qui avait l'esprit le plus vif , avec des réparties , des citations qui témoignaient d'une intelligence toujours en éveil ! Tout à l'heure , j'entendais revenir en boucle cette allégation " une des personnalités préférées de Français " et quand on a dit ça on a tout dit ! A l'abri de toute cette agitation qu'il repose en Paix ! Peut être s'amuse t'il de toute cette agitation et de tout ce qu'on lui fait dire alors qu'il ne peut plus répondre ! Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marguerite: sans doute effectivement s amuse-t-il de cette agitation mais là, ce matin, il est déjà oublié.

      Supprimer
  11. Sur ce qu’on peut éventuellement penser (c’est mon cas) de Jean d’Ormesson sur plan strictement de la qualité littéraire, on pourra écouter l’interview de Romaric Sangars dans le journal de Télé Liberté de ce soir :

    https://www.tvlibertes.com/2017/12/05/20595/lecture

    de 19’07’’ à 20’10’’

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Plouc: " incontinence littéraire ".... fallait oser mais y a de ça.

      Supprimer
  12. Jean d'Ormesson dit Jojo les belles mirettes est mort et Najat Belkacem se rêve en "cheffe" du parti socialiste.

    http://rmc.bfmtv.com/emission/presidence-du-ps-najat-vallaud-belkacem-merite-de-pouvoir-jouer-dans-la-cour-des-grands-1319668.html#?xtor=CS4-76

    Journée d'hiver bien sinistre...

    RépondreSupprimer
  13. Réponses
    1. c'est Frédéric Ferney qui appelait, en face à face, dans une émission télé et de façon gentiment amusée Jean d'Ormesson "Jeannot les belles mirettes"

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9d%C3%A9ric_Ferney

      Quant à Najat Belkacem, pour l'avoir croisée sur un marché à Villeurbanne où elle débitait des platitudes au kilomètre, j'ai un peu de respect pour Jean Jaurès (agrégé de philosophie) et quelques rares autres socialistes de la grande époque pour trouver que Belkacem est vraiment un "fond de tiroir". Mieux vaut carrément pour le PS disparaître corps et biens que de se donner une "cheffe" aussi sectaire et sans aucune élévation philosophique, ni morale.

      Supprimer
  14. Géo

    Quand je vois toutes les personnes qui allument une télévision ou une radio...
    Eh bien j ai peur!(mdr)

    RépondreSupprimer
  15. Jean d'O était agrégé de philo et non de lettres,comme je l'ai lontemps pensé,ceci pour donner un peu de poids à une supposée légèreté,synonyme si on insiste de superficialité.
    Ouais..BHL est lui aussi agrégé de philo,alors n'en tirons pas de conséquences hâtives...
    Mais Jean François Revel était également agrégé de philo,alors la balance s'équilibre,le niveau remonte...

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
  16. Je n'ai lu de D'Ormesson que "la Douane de Mer" qui ne m'a, d'ailleurs, pas laissé un souvenir impérissable.
    Pour ce qui est des hommages de tous ces locquedus sur les ondes et dans les journaux, c'est aussi minable que leur petite vie de m'as tu vu?

    Imaginez ce à quoi nous allons avoir droit quand Johnny va passer l'arme à gauche?

    les Fatals Picards ont anticipés ce moment depuis déjà quelques années...

    https://www.youtube.com/watch?v=_myzKcuqbqQ

    un petit délice, censuré par leur propre maison de disque (la même que JH donc...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. GfB, Johnny et décédé ce jour 06/12 et il y en a déjà qui veulent le voir au Panthéon !!

      Supprimer
    2. Merci à GfB pour cette chanson des Fatals Picards sur la mort de Johnny !

      C'est la meilleure nécrologie, et vraiment bonne musicalement, que Johnny peut recevoir. (en plus les Fatals Picards ont rendu leur copie bien en avance !!! :)

      Supprimer
    3. Ah, oui et Goldorak, aussi. Décidément, ça n'arrête pas !

      Supprimer
    4. Géo

      À Al West

      Il s'agit peut-être d'une guerre mondiale qui commence?

      Supprimer
  17. Un mot encore sur Jean d'O avant de faire des cauchemars nocturnes suite aux hommages nécrosés d'Aliagas...
    D'Ormesson,c'était la simplicité décontractée qui sent son aristo à des kilomètres,vous savez la politesse et la simplicité des comtes en "mocassins" qui n'oublient jamais leur rang,ni surtout d'où vous venez,vous.
    Toujours à distance...

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vendemiaire: certains témoignages de lambda que je connais me laissent a penser qu il n était pas si distant que cela

      Supprimer
    2. Corto,Roger Peyrefitte racontait une anecdote qui ne met pas le "séducteur " en valeur-si elle est véridique.
      Madame Chocolat

      Supprimer
  18. Cher Corto, je comprends ton agacement devant ces hommages feints (ou pas) au défunt Jean d'Ormesson mais si tu le connaissais un peu mieux, tu saurais qu'il serait le premier à en sourire connaissant la fatuité des hommes. Ni dupe,ni naïf mais diablement intelligent. Il m'a donné le goût de la lecture, le goût du voyage et surtout le goût du goût, français quoi !
    Manier la langue française avec talent et se moquer gentiment des "modernes" cette génération spontanée qui croit inventer l'histoire de France à partir d'eux-mêmes ! J'ai eu l'honneur de le rencontrer deux fois. Cela ne s'oublie pas !
    Dans ce monde où tout se fait à coup de buzz, j'ose espérer qu'il sera tel son appellation :Immortel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. IDEL: tu as peut etre raison mais on ne m enlèvera pas de l idée que sa réputation d'écrivain , certes avec du talent, était tout de même surfaite

      Supprimer
  19. certains de ses livres étaient moins bons, j'ai pas trop aimé les derniers, mais il y avait le plaisir de Dieu, la douane de mer où le juif errant, je te les prêterai si tu veux, je suis sûre qu'il doit bien rire de tous ces commentaires ! j'ai lu sur FB un gars qui se dit bouquiniste et qui de vante de détruire les livres d'Angot, de Musso et de D'Ormesson, je sais maintenant pourquoi je ne fréquente plus les libraires et que j'achète sur Amazon....


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Boutfil: détruire un livre, quelle idée stupide !
      Je te prendrais " le juif errant " àl occasion. Au fait, c'est pas toi qui aurait mon " suicide Français " de Zemmour ?

      Supprimer
  20. Oui , Corto , vous êtes fatigués des TV EN BOUCLES et hommages post mortem qui nous saoulent et je vous comprend .
    Ce pendant , peut être êtes vous trop jeune pour avoir suivi la Série TV des 6 éPISODES de " AU PLAISIR DE DIEU " en 1977 ..? Ce fut un grand moment de TV !
    Cette histoire d'une famille, les Plessis-Vaudreuil, du début du XXe siècle à la fin des années 1960, au travers des événements de cette période : les Première et Seconde Guerres mondiales, la Guerre d'Espagne, le Front populaire, la Guerre d'Algérie...
    C 'est une vie extraordinaire : être considéré dans sa jeunesse comme un " Voyou" par son père ( on dirait maintenant un " TANGUY " ) devenir directeur du Figaro et éditorialiste de talent et grand écrivain plein de malice sympathique , Académicien ....
    Soutient de Fillon , il critiquait MACRON en ces termes en Janvier 2017 :
    « Macron, c’est le grand flou. Entre l’électeur de droite et l’électeur de gauche qui votent pour Macron, l’un des deux, forcément, sera cocu, mais toute l’intelligence de Macron est de faire croire à l’un que ce sera l’autre et inversement »
    Mais , ni vous , ni moi ne sommes concernés par cette citation .
    Mon épouse possède une bonne partie des 40 Livres de d'Ormesson , et elle m 'a confié que certains sont ardus .
    Si vous prenez Céline ( qui a foulé des pieds une maison que je posséde , lors de son mariage ), ses textes sont souvent difficiles aussi .
    J ' attend quelques bon reportages sur sa vie . Et vous verrez que les critiques des bolchos ne vont pas manquer .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oeil: Je me souviens vaguement d'Au plaisir de Dieu, a revoir à l occasion.
      Pour les bolchos, il fallait voir le billet de mediapart hier sur d'Ormesson: une ignominie !
      Quant Celine sans en être grand fan, j ai lu 4 ou 5 de ses livres ou pamphlet sans m ennuyer ni abandonner en cours de route

      Supprimer
    2. Oeil: tiens, tweet de médiapart d'hier à propos de d'Ormesson: " Il avait inventé la misogynie courtoise, la réaction carnassière toujours souriante, le mépris de classe complice, la méchanceté suavissime "

      Supprimer
  21. Jamais lu, Johnny is dead .
    Coïncidence, non je ne pense pas, l’emot.

    RépondreSupprimer
  22. Comme beaucoup, mon cher Corto, je n'ai lu aucun livre de Jean d'Ormesson. Mais il y a une raison à cela. Un jour, il y a très longtemps, je crois que c'était chez Pivot dont je regardais les émissions avec plaisir, Jean d'Ormesson a dit en substance, que peut-être on ne le reverrait plus, qu'il allait quitter le monde et s'enfermer dans un monastère pour écrire son chef d'oeuvre. Là, je me suis dit, : eh bien, attendons le chef d'œuvre ! Chaque fois que je le voyais à la télé, ou que je lisais ses chroniques, ici ou là, je pensais à ce chef d'œuvre qu'il nous avait promis... mais qui n'a jamais écrit !
    Ce matin vous aurez fort à faire avec la mort de Johnny ! J'ai écouté jusqu'à ce que Jacques Lang nous dise, sur Radio Classique, qu'avec la disparition de Johnny "le monde se dérobait sous nos pieds !" Là, je me suis dit que j'en avais assez entendu, et j'ai éteint.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. marianne: ecoutez la minute que nous conseille Le Plouc plus haut, c'est assez bien résumer, selon moi, d'Ormesson.

      Quant à Jack Lang, qui a encore rajeuni, il a dit la même chose hier pour d'Ormesson

      Supprimer
  23. Bah perdu, Johnny il aura pas tenu 2 jours :X

    --
    Pwet, qui s'en va fermer toutes ses écoutilles médiatiques pendant le reste de la semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pwet: oui, ben moi, j aimais bienJohnny, je connais par cœur une bonne trentaine de ses chansons sans jamais avoir acheté l un de ses disques.

      Supprimer
  24. Bon ben, ce matin, il n'y en a plus que pour Jauni...

    RépondreSupprimer
  25. Sous Hollande, il a plu à verse pendant cinq ans. Avec Macron, tout le monde meurt, ce doit être le dégagisme cher à Mélenchon. Si Macron fait un second quinquennat, ce sera l'hécatombe dans le show-business.

    Noone

    RépondreSupprimer
  26. La réponse à votre question est NON, sans la moindre hésitation.

    RépondreSupprimer
  27. les mêmes qui vous sortiront dans 2 jours ou six semaines les mêmes phrases quand Johnny aura rendu l'âme.

    Et voilà, Johnny va supplanter D'Ormesson à la radio, exit Mr d'Ormesson. Comme en son temps, la mort de Théo Sarapo, supplanté par Edith Piaf.
    J'ai eu aussi un doute et me suis demandé ce que j'avais lu de lui. J'aimais bien d'Ormesson, j'aimais bien l'écouter à la télé, à la radio. Pour moi, de la même veine que Luchini, dans le jeu de la séduction...Rien, nada, rien lu de lui...Pourtant, je l'admirais..
    En attendant, ce matin, dans mon lit et allumant la radio, j'ai eu un choc..Johnny is dead..et, j'ai versé ma petite larme...Johnny qu'on pensait immortel, comme Jean d'Ormesson
    Et là, on se dit "mon dieu, que l'on soit riche ou pauvre, célèbre ou anonyme, on est tous mortels..
    Pourvu qu'un ancien homme d'affaire résiste...un homme qui sait aussi séduire les foules...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Théo Sarapo étant mort sept ans après Piaf, je vois mal comment il aurait pu être "supplanté" par elle !

      En revanche, Jean Cocteau, lui, est mort le même jour que Piaf. (Et Jean Genet le même jour que Simone de Beauvoir.)

      Supprimer
    2. Didier Goux: rien ne vous échappe ! Mais au fait, qui était Théo Sarapo ? (je vais aller consulter Gogol)

      Supprimer
    3. Didier Goux: le second mari de Piaf, aussi hétéro que moi... merci pour cet éclaircissement qui n'explique pas cependant pourquoi votre commentaire ainsi que quelques autres ont disparu

      Supprimer
    4. @ Corto

      Ah bon, t'es hétéro, Corto ? Ben merde, alors... Décidément, on ne me dit jamais rien, à moi !

      Jean d'O, Johnny... pour moi désolé, mais c'est à peu près la même overdose de gerbe (dans les deux sens du terme) panégyrique médiatico-politico-pipolistique. Je n'avais aucune aversion particulière ou haine recuite pour les deux disparus : anecdotique littérateur mondain, vain dandy très médiatique pour l'un, chanteur de rock franco-belge (sacré oxymore), bien plus de variétoche en vérité, amateur effréné de binouse et autres béquilles à volutes pour milliardaires dépressifs (les pov chéris !) et consommateur cacochyme de jeunes filles tout juste post-pubère pour l'autre (ce qui n'est pas sans me provoquer un certain malaise, pour ne pas écrire un malaise certain), je reconnais à l'un son élégance vieille France assez agréablement surannée, à l’autre sa totale sincérité sur scène, mais pour le reste... apparemment, on va avoir droit à l'"hommage national" (et aux obsèques) avec Macron aux commandes pour les deux : on a sans doute les héros qu’on mérite...

      Besos

      Supprimer
    5. @Marc: aussi hétéro que le fut le second mari de Piaf qui d'après DG était pd comme un phoque ( j ai jamais compris cette expression ) mais son commentaire a disparu .

      Et quee ce soit avec l un ou l autre, je te trouve un peu dur tout de même ! merde quand même, deux gloires natioanles en deux jours. Et oui, on aura sans doute un hommage national et alors, l un comme l'autre n'avait il pas la France chevillée au coeur ?

      C'est pas le tout mon biquet mais faudrait peut etre bien te mettre à réécrire, okay ?

      Supprimer
    6. Marc Machin : votre commentaire est tellement stupide qu'il me donnerait presque envie d'écouter un disque de Johnny H. ou de relire Jean d'Ormesson. C'est vous dire si vous êtes con.

      Supprimer
    7. "C'est pas le tout mon biquet mais faudrait peut etre bien te mettre à réécrire, okay ?"

      La vache, je crois entendre ma mère ! :-) Je sais, je sais… tu as bien entendu raison !

      PS : pour Sarapo, en tout cas, c'était un garçon adorable qui n'a jamais mal parlé de Piaf (contrairement à d'autres qui lui devaient beaucoup, comme Bécaud, par exemple) et qui a épongé une bonne partie des dettes de la "môme"... (c'est qui, DG ?)

      Besos

      Supprimer
    8. @Marc: DG, c'est Didier Goux qui ne te félicites pas pour ton commentaire et je dois dire que je l'approuve!

      Supprimer
  28. J'en trouve quelques-uns bien durs avec le roman,Jean d'O ou pas...

    Une petite pensée pour Johnny H...

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
  29. Je viens de voir sur Media-Press un article pas très élogieux .
    Jean do est descendant d un régicide ... Le Pelletier de Saint Fargeau .
    Qui fut assassiné la veille du 21 Janvier 1793 .
    Je comprend mieux pourquoi il ne se conciderait pas Orléaniste dans les émissions de Zeimour sur Paris Première .

    RépondreSupprimer
  30. OEIL, je le savais - et je reste écoeurée.
    Lui prenait ses repas chez Mitterrand, et est allé jusqu'à l'interpréter dans un film sur la cuisinière de l'Elysée.
    Le petit courtisan
    Madame Chocolat

    RépondreSupprimer
  31. Il y a autre chose, maintenant que les clameurs se taisent.
    J'avais lu en son temps un court article du Point sur... Ormesson et son contrôle fiscal !
    Lui qui se vantait d'être tellement au-dessus de toute contingence matérielle qu'il payait certainement plus d'impôts qu'il n'aurait dû, et ne voulait pas le savoir. Voyez-vous cela !
    Il a dit à un mien ami qui vénérait Chateaubriand et avait même fondé une Société littéraire en Bretagne, qu'il ne faisait rien gratuitement.
    Cet ami, président fondateur de cette association avait cru pouvoir lui demander de donner une conférence dans la ville natale de Chateaubriand. Ormesson lui a demandé la somme de 10 ooo francs de l'époque.
    Finalement, Ormesson a eu ses sous, le voyage et le séjour offerts, plus la vente de ses livres ... pour une causerie de second choix pour le lycée La providence.
    C'était la première fois qu'il faisait le voyage, et il n'est allé à Combourg que pour recevoir un prix ... Il n'a jamais fait discrètement, avec affection, le pélerinage à Combourg que l'on doit faire quand on dit aimer Chateaubriand.

    Relisons Gustave Flaubert évoquant le Grand Bé !
    Je l'ai vu de près ( Ormesson ), les yeux bleus acier, pas commodes, et cet air fat...
    Bye bye bonhomme
    Madame Chocolat

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne doit pas dire "Ormesson" mais d'Ormesson : seule la particule "de" peut sauter, les autres (du, des et d') sont inamovibles.

      Supprimer
    2. Cher Didier Goux- oui oui je sais bien mais... il ne mérite pas ce signe d'excellence.
      D'autres, dans ma famille - si.
      Madame Chocolat

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique